En juillet 2016, à l’occasion de l’avant-dernier concert de la première tournée estivale européenne du « Professor Crew »  …  J’ai eu la chance de m’entretenir avec Harrison Stafford lors du festival « Summer Vibration » à Sélestat ! Retrouvez notre interview ci-dessous : 

(Interview (French Version) – The English/original version is available here.

(Photo by Frédo Mat : https://500px.com/fredomat – https://www.facebook.com/fredomatu)

PLH : « Première question : Comment s’est déroulée la tournée jusqu’à présent » ?

– HS : « La tournée est presque terminée, cela a été super ! Ce fut une réussite,  avec la plupart du temps beaucoup de festivals et de  grosses foules … Tu sais, jouer avec Leroy Horsemouth Wallace est une expérience différente:  Qui n’a pas grand chose à voir lorsque je joue avec les « batteurs jazz » au sein de Groundation … Parce que pour moi, quand je chante :  Je sens que Horsemouth  est avec moi : « Il est  en faveur de la révolution » ! C’est un grand plaisir que de jouer à ses côtés, j’apprends toujours quelque chose … Il a presque 70 ans désormais. Cependant, il est toujours fort, et très en forme. Même après six semaines de tournée, c’est incroyable à voir …  OUI , le tour a été très bon ! Le fait de jouer les morceaux de mon nouvel album : « One Dance » en live, m’emplit de joie … Ce disque invite à la « célébration », il  est destiné à propagé l’espoir … Peut-être plus du côté de l’amour et de la musique … Évoquant peut-être moins « la lutte et les difficultés » ; des sujets sur lesquels je m’exprime parfois … Jouer la musique de « One Dance » en concert, c’est génial : Il s’agit d’être inspiré, et surtout de sortir de la « méchanceté et des choses malsaines » … C’est ce qui m’intéresse avant tout !!

PLH :  » Y a t-il a des aspects que tu retrouves dans ce projet et que tu n’as pas nécessairement avec Groundation » ?

HS : Ouais, depuis l’album « Madness » que j’ai enregistré il y a un bout de temps (il y a environ cinq ou six ans) : Je voulais jouer de « la pure musique  Reggae/Rasta » … Groundation, c’est de la fusion : Lorsque j’écris pour Groundation, il y a des polyrythmies et des évolutions harmoniques très spécifiques … Nous essayons de faire des choses spéciales et uniques … Avec Professor, je veux que les paroles des chansons me correspondent, et raisonnent en moi. Et également, un son destiné à faire danser. Ça, c’est le taf de Horsemouth et Flabba qui jouent des choses simples : Des morceaux de trois ou quatre minutes assez épurés. Mais, avec de la « pureté ». Tandis que, du  côté de Groundation, nous avons parfois des morceaux de sept minutes.  Avec Professor Crew, c’est l’essence du « Roots Rock Reggae » : Direct et sans fioritures.

PLH : « Quel fut le processus de composition de « One Dance » (le nouvel album) ? Avez-vous « jammer » avec tous les musiciens. Ou bien, avais-tu composé certains morceaux auparavant » ?

HS : « Probablement la moitié de l’album date de l’époque de « Madness » :  Lorsque j’étais en Jamaïque avec Horsemouth, à composer de la musique avec des mélodies  enregistrées sur mon iPhone … J’étais à la guitare et au chant et lui, derrière la batterie ! Nous avons notamment accouché de « Jah Shine » et « Young Dread » à travers les années. Tandis que, certains morceaux datent juste de l’année dernière … Il y a d’autres chansons, comme par exemple : « Hush » et « Balance » que j’avais dans ma besace. Mais, le « style pur reggae » n’était pas nécessairement destiné à Groundation. « Balance » m’évoque plutôt un classique Studio 1 !

PLH : « Je vois que tu composes pas mal  de chansons, comme si tu pouvais faire un album chaque année en quelque sorte » !

HS : « C’est exact ! Tellement de chansons, avec beaucoup de choses que je n’enregistre pas … Je crois qu’autant qu’auteur/musicien tu ne dois pas te fixer de limites en disant : « Okay, maintenant, il est temps d’écrire une chanson d’amour ». Peu importe, si tu n’enregistres pas … Continue à écrire quoi qu’il en soit !! Prends ton temps, en sélectionnant les bons morceaux etc.  Il y aussi des choses ou des chansons qui sont faites pour certains musiciens plutôt que d’autres … Comme avec Groundation. Toutefois, lorsque je joue du Reggae avec un morceau comme « Roller Coaster », par exemple :  Je pourrais inviter le monde entier à jouer sur cet tune. Mais,  je pense que « ça ne servirait pas la chanson » … Personnellement, sur mon projet solo, je voulais des vrais musiciens de Roots Reggae … qui font les choses bien sans chercher à briller pour autant » !

– PLH : « Au contraire, en jouant du Reggae sans Groundation …  Y a-t-il des choses qui te manquent lorsque tu n’es pas avec ce groupe » ?

HS : « Oui, simplement le côté Jazz, et les improvisations … Même si, j’improvise souvent sur scène qu’importe le projet … Mon père était pianiste de Jazz, j’ai grandi avec cette musique. Alors, effectivement j’aime jouer avec les harmonies et les mouvements non diatoniques. C’est pourquoi, nous avons des morceaux comme : « Dream » ou, « Vibes Alive » … J’apprécie les polyrythmies,  comme dans « Picture on the Wall » ou, « Fourth Dimension » … Mais, ce genre de morceaux, ce n’est pas bon pour Horsemouth et Flabba. Tu comprends ? Pour Groundation, il est nécessaire d’être davantage familier avec le Jazz, et donc d’avoir des gens qui connaissent et maitrisent et accentuent la chose » …

PLH « Aimerais-tu avoir un band pouvant jouer du Reggae Roots. Mais également le répertoire d Groundation » ?

– HS : « Oui, clairement ce serait un rêve …. Tu sais de quoi je rêve : C’est d’avoir un projet Roots Reggae propageant le message de l ‘équité et de la justice (« To beat down Babylon » – à l’image de Professor ) …  Mais également jouer du Jazz Fusion expérimental et unique,  avec Groundation qui ne peut pas être dupliqué … Peut-être qu’un jour en tournée, nous aurons Professor pour ouvrir la soirée. Puis, ensuite. Groundation … Pour finalement, finir le show avec tout le monde en scène : Deux batteurs, deux bassistes, etc » …

– PLH :« Oui, c’est un rêve absolument cool »… Est-ce que Groundation reviendra dans un futur proche ?

HS : Yeah Man …  Qu’avons nous sans les rêves ? Euh, tu sais : Il semble que l’équipe du label et des agents de booking apprécient vraiment l’album « One Dance » …   Par conséquent, ils souhaitent  lui donner une chance !  J’ai envisagé le retour de Groundation cette année … Mais, je pense que nous allons faire la promotion de « One Dance » j’usqu’en  2017. Je reviens en Europe en octobre 2016. Ensuite, il y aura probablement des « tournées Professor Crew » au printemps et à l’été prochain … Peut-être que le temps opportun pour Groundation arrivera bientôt. Je crois que plus l’attente et longue, plus les fans sont en demande …

– PLH  : Est-ce le groupe sera toujours composé des même membres.

HS : « Avec Groundation ? Non, nous sommes en période de « reconstruction » actuellement …  Comme tu sais, nous faisons un break, car l’ancien batteur Te Kanawa est retourné auprès de sa famille ! Ainsi, depuis septembre l’an passé nous avons décidé qu’il serait bon de faire une pause, trouver des musiciens, prendre du temps et revenir plus fort ».

– PLH : As tu écouté le groupe Rising Tide le nouveau projet des membres de Groundation ?

HS : « J’ai écouté quelques morceaux, c’est nice, ils ont la vibe »

– PLH : Ton troisième enfant (une fille) est née pendant la tournée, n’est-ce pas trop difficile d’être loin de son foyer dans ces moments là ?  

HS : Oui, tu sais c’est difficile, c’est un défi … Ma fille est née le 17 juillet 2016. Aujourd’hui, à l’heure où nous parlons ça fait deux semaines … Ma fille n’est en réalité même plus un nouveau né … C’est un sacrifice, tu manques beaucoup de choses. Il s’agit de savoir pourquoi tu es prêt à faire ce sacrifice … La raison pour laquelle,je me sens bien, même en étant loin de la maison … C’est parce que je joue de la musique … La musique est un « pont vers le futur ». ! Nous essayons  d’amener les gens vers la joie et le bonheur. Afin qu’eux même enseignent leurs propres enfants dans le but de créer « un monde meilleur  dans lequel mes enfants vivront plus tard » … En étant sur la route, je travaille un peu pour  ma famille  ! Si ma situation était différente alors, je ne le ferai pas.

– PLH : Est-ce que tes enfants apprécient ta musique ?

– HS :Ils adorent ! Ils ont beaucoup d’instruments et puis,  nous écoutons beaucoup de choses. J’étais curieux  car ils connaissent Bob Marley et pleins d’autres choses … J’ai demandé : « Elianna qui est ton chanteur préféré ? (Ils connaissent mes chansons) …  Elle m’a répondu : « Daddy »!! Je croyais qu’elle allait dire Stevie Wonder par exemple. Mais non, « elle préfère son Papa » !! 😉 – Á l’âge de 8 mois environ  Elianna est venue assister à un concert de Groundation … Elle avait un casque antibruit et tout l’équipement … Mon épouse est une femme Jamaïcaine « solide », elle n’a pas peur d’amener les enfants partout, s’il le faut … Ils vivent désormais en Californie, avec ma femme nous avons préféré qu’il en soit ainsi … « The First World » VS « The Third World » (la Jamaïque). Je suis béni d’avoir trois merveilleux enfants en excellente santé. Être père d’un enfant requiert déjà toute ton énergie , je crois que trois c’est suffisant … Qui peut savoir combien de temps la vie va durer « I give thanks, I just want my children to have a great life » … Puisque tu me demandes, oui j’essaie de leur montrer quelques trucs en musique … Les enfants jouent des percussions Nyabinghi, ça vient naturellement. Lorsque ils évoluent sous mes yeux, ça m’évoque ma propre enfance … J’ai de nombreux souvenirs, « je m’éclate en pensant : Moi aussi je faisais ça » !! Je considère que dans la vie si tu n’as pas d’enfants alors, il te manque quelque chose.

– PLH : Comment se passe la tournée avec Horsemouth ? Quelles sont tes relations avec lui ?

HS : Horsemouth est très fun, c’est simplement une légende … Il est insatiable, avec tellement d’histoires à raconter … Notamment, sur Bob ou bien Peter Tosh … Tous les musiciens que nous aimions : Horsey les a côtoyés à West Kingston … Son évolution est intéressante ! Son enfance, comme sa vie en général  furent difficile. Toutefois, grâce au film « Rockers », désormais tout le monde le connait dans le monde entier. Jamais personne ne pouvait penser que quelqu’un venant d’où il est vient serait parvenu à s’en sortir comme il l’a fait …

– PLH :  Á propos, je voudrais te remercier … Quelqu’un comme Flabba Holt par exemple, joue dans le monde entier avec Israel Vibration. Tandis que Horsemouth, travaille moins : Il est en Jamaïque et vit semble t-il « assez pauvrement ». C’est entre autres grâce à des personnes comme toi qu’il revient en Europe, et que donc nous avons l’occasion de le voir jouer … 🙂

HS : Lorsque nous le voyons  jouer, il est né pour faire  de la batterie …  Avec le mouvement de son  bras et tout ça, c’est un régal à regarder … Mon surnom est « Professor ». Mais, Horsemouth nous enseigne … Un jour j’ai été interviewé en Jamaïque : Ils m’ont demandé,pourquoi j’étais souvent entouré des « Elders ». Et également, quels seraient mes conseils pour les jeunes musiciens Jamaïcains … J’ai pensé :  Ne me demandez pas de conseils … Allez directement  vers les vétérans, vous savez que la plupart sont toujours là ? Llyod Parks, Leroy Wallace, Sly Dunbar … Ce sont les fondations ! Je suis reconnaissant ! Tu es batteur,  tu sais que ce n’est pas un instrument facile … Horsemouth est âgé , et pourtant il est toujours derrière son kit  !  Même durant les tournées avec Groundation/Rockamovya, Horsemouth enseignait beaucoup de choses à Ryan et Marcus. Mais, tu sais aujourd’hui dans notre groupe, il apprend lui-même des trucs auprès des jeunes …  Des éléments qu’il n’a pas pu saisir a l’époque, ou que les anciens ne lui montraient pas … Avec nous, il cultive sa créativité et sa spontanéité. Par exemple, s’il écoute un  lick brésilien à la guitare ;  il est surpris et heureux. Ce ne sont pas des choses qu’il entendait à l’époque en Jamaïque !  Aujourd’hui tout le monde joue « en amenant sa propre culture » … Nous avons plusieurs nationalités dans le crew De plus, la jeunesse de nos membres à de  quoi inspirer tout le monde !

– PLH : Quelles sont tes réactions/sensations par rapport à la récente actualité, et aux tristes évènements survenus en France ?

HS : J’ai un peu évoqué le sujet ce soir … Inutile de se le cacher : La « malfaisance/méchanceté » est malheureusement présente sur Terre … Il y a des gens cherchant à faire du mal et à blesser des personnes  innocentes. C’est vraiment très triste … Je pense que la seule façon de régler tout ça se fera avec l’amour et la musique. Je ne crois  pas qu’organiser plus de guerres peut créer plus de stabilité … Ou moins de terrorisme, au contraire … Nous avons besoin de plus d’amour et de bienveillance … C’est la raison pour laquelle nous faisons de la musique !!

PLH : Tu sais, je joue où j’assiste à beaucoup de shows Reggae. J’ai souvent l’impression qu’il s’agit presque toujours des mêmes concerts, surtout en festival … J’écoute par ailleurs,  énormément de musique : Récemment je suis allé à un concert de Soul/Funk  –> Il y avait une énergie/une émotion que j’ai parfois du mal à retrouver dans le Reggae actuel … Tout est cool est parfait. Je ne jette pas la pierre … Mais, où est l’esprit d’antan ? 

HS : Je comprends.  Jouer dans un festival ou dans une salle dans laquelle tout le monde est là pour toi … C’est très différent … Mais, nous sommes confiants, car avec le Professor Crew, ou Groundation, quelque soit l’endroit nous venons pour jouer, et personne ne fera strictement la même chose que nous … Sur ce tour nous avons ajouter des morceaux de Bob Marley à notre répertoire. Car, sachant que nous allions être présents à beaucoup de festivals … Même si tu ne connais pas le Reggae, le public connait Bob Marley ! C’est important d’avoir l’énergie des « massives » avec soi …  Personnellement, même si nous jouons à peu près la même set-list chaque soir avec le nouveau projet … Le concert sera  toujours un peu différent de celui de la veille .. Car, ton humeur change. Il s’agit d’avoir des parties improvisées, vocalement par exemple. J’essaie d’évoluer dans les morceaux à chaque fois. C’est une question de spontanéité avec les gens … Nous parlions de Groundation précédemment … Pour ne pas être blasé, il faut vivre la chanson ! Je sais que certaines personnes font les mêmes discours entre les chansons etc … Tu dis avoir vu Groundation plus de trente fois … Pourquoi certaines personnes ne se lassent pas avec nous ? Tu vois, à présent nous discutons. Si tu reviens demain, la conversation sera probablement différente … Et ça, il faut le transposer à la musique … Je peux également mentionner différents groupes dans tous les styles : La première fois, c’est génial … Mais au fur et à mesure, si je reviens voir le concert, je croyais que c’était spécial. Mais, finalement ils disent la même chose à chaque fois ! Il faut essayer de rendre chaque moment unique, un peu comme dans la vie.

Nous ne récitons pas des poèmes qui sont figés dans la pierre, il faut improviser … Même si je sais que certains chanteurs n’aiment pas ça ! Mais comme tu le dis très justement … Il faut tout-de-même  répéter, tu ne peux pas faire une jam session tout au long du concert :  Tu as raison … Ce qui était merveilleux avec Groundation, c’est que nous avons tellement d’albums avec des musiciens capables d’apprendre près de soixante chansons –> Dès lors, nous pouvions davantage nous permettre d’improviser … Toutefois, la plupart des groupes jouent le même concert pendant des années parfois . Si tu veux, tu peux rester chez toi et mettre l’album. Je saisi que tu es musicien et que tu veux être inspiré ! Le funk  est souvent improvisé par exemple. Lorsque tu es avec huit ou neuf personnes sur scène, c’est un métier d’écouter tout le monde. Nous avons fait quelques shows acoustiques avec Marcus au clavier et moi à la guitare … Un duo … C’était pur comme toi et moi actuellement –> « Deux voix = une certaine pureté » … Certaines personnes nous incitaient à faire une tournée acoustique. Et personnellement,  même si je n’ai rien enregistré pour le moment, j’ai beaucoup de morceaux acoustiques en stock. Je pense parfois à faire un « album unplugged ». Je sais également que beaucoup de fans réclamaient un DVD live de Groundation … Car, il y a pas mal de vidéos. Mais rien d’officiel … L’idéal aurait été de filmer et de prendre le meilleur de différents concerts sur une tournée par exemple … Mais cela demeure très coûteux. Avec la musique improvisée … Parfois, tu trébuches, et la plupart du temps tu retombes sur tes pieds … C’est également ça l’intérêt d’un DVD mélangeant divers concerts   …

– PLH : Je sais que pour toi la musique est une sorte de mission … « Qu’est-ce qu’il te reste accomplir » …  Comment as-tu appris à chanter ?

HS : Mon rêve depuis le lycée était de créer quelque chose qui n’a jamais été entendu auparavant. Je voulais un son unique, impossible à classifier … Peu importe que les gens appellent ça Reggae ou Jazz. Je voulais qu’aucun groupe ne puisse nous recopier … Je suis à la recherche de ça … J’ai toujours été chanteur. Même si je n’ai jamais eu aucun cours de chant, avant même de jouer de la guitare, à l’âge de douze ans, j’avais cela en moi. Tu indiques que tu aimerais me voir chanter du Jazz … C’est possible, mais ce n’est pas vraiment mon truc. Le jazz c’est difficile. Les mélodies sont complexes. C’est compliqué de se concentrer là-dessus, et en même temps : »chanter tel un oiseau » … Tu dois bien faire cela ! Moi je suis un chanteur spirituel qui « sort des ténèbres ». Je veux scander et chanter mes paroles … Cela-dit ma première inspiration tout gamin fut Michael Jackson, Je m’exerce en chantant sur les disques. Bob Marley est venu rapidement. J’étais également fan du film « Stand by Me » et du rhythm and blues des années 1950/60 : Sam Cooke, Curtis Mayfield, Marvin Gaye. En  2000, lorsque j’ai commencé avec Groundation et que nous avions des cuivres pour la première fois, j’ai décidé de faire les fameux « Tribute to Bob Marley » –> C’était mon domaine, et nous savions que dans le public tout le monde connaissait forcément les classiques … C’était aussi une façon pour les membres de Groundation (qui, à l’époque ne connaissaient pas le reggae) d’apprendre des choses .  Avant nos premiers concerts nous avons écoutés tous les hits ensemble : Burning Spear, Abyssinians et Peter Tosh … Notre premier album s’intitule « Tribute to the Roots », c’était une façon pour les musiciens de se familiariser avec cette musique avant « Groundation ne s’envole ».

PLH : Et désormais, tous ces musiciens Jazz ont un projet (Rising Tide) avec lequel ils jouent du Reggae accompagnés par des chanteuses Jamaïcaines ...

– HS : Bien sûr, ils jouent du Reggae avec Groundation depuis 1998. Alors quoi qu’il en soit, ils ne vont pas s’arrêter !  Le Reggae est une musique géniale,  et ce sont des musiciens talentueux … « It’s all good … It was nice to see you my brother, thank you » !! 🙂

—-

Merci à Harrison Stafford et Samuel Clayton Jr. (Propos recueillis par Pierre-Louis Heidinger – (C)