interview-rufus-01

.: L’interview est disponible en version originale ici :. 
.: The interview is available in original version -here- :.

1 ) Peux tu te présenter, résumer ton parcours  et nous dire comment tu as commencé à jouer avec Groundation ?

TEK : Yeah, mon nom est Te Kanawa Haereiti. J’ai un un surnom « Rufus » (c’est beaucoup plus facile à dire …) – Aussi loin que je me souvienne j’ai joué de la batterie durant toute ma vie … À vrai dire j’ai commencé la batterie à l’âge de trois ou quatre ans  … Mon parcours musical est très varié. Je viens du Rock’n Roll .Plus tard, j’ai commencé à évoluer vers le jazz à environ 7 ou 8 ans.
Tu sais, le Jazz ouvre beaucoup de portes, c’est un pont entre tous les genres ! J’ai fait beaucoup de choses ; que ce soit du Blues, du Reggae ou bien même de la musique Cubaine/Portoricaine. J’ai pratiqué tous ces styles avant Groundation ! Mais, tout à changé très vite ! A la base, j’ai été recruté grâce à Ryan Newman (le bassiste) – C’est un ami ! Nous venons tout les deux de la scène Jazz ! J’ai été recommandé par mon ex-colocataire Grant Levin : C’est un pianiste phénoménal ! À l’époque, Paul Spina (**) ne voulait plus tourner : Il a dû faire un break afin de prendre soin des « siens » … Tu sais, Ryan était très embêté. Surtout que, toute la tournée d’été était déjà bookée !

PL : Ryan recherchait un batteur pas vrai  ?

TEK : Right ! , Ryan et Grant qui sont au demeurant de vieux amis sont retournés en Californie du Nord (là où ils ont grandi) … En discutant Grant a dit : « Ryan, tu devrais appeler Rufus , Le lendemain Ryan m’a téléphoné en me demandant si j’étais OK. Puis, c’est Harrison qui m’a appelé en personne pour me dire que tout serait prêt pour moi … Voilà comment j’ai commencé à jouer au sein de Groundation.

PL : La première fois que je t’ai vu c’était en 2008, à l’occasion du « Tribute to Bob Marley » ..Aux US… Toutefois, je sais que Paul Spina est revenu pour participer à la tournée européenne en Avril !

TEK : Yes, après la tournée Européenne au printemps, j’ai débuté la tournée U.S « Coast To Coast » → Nous avons commencé en Californie, en passant par le Massachusetts (au milieu de nulle part) → (rires) – Ensuite, direction la Floride ! (c’était la folie) … Lorsque que nous sommes revenus sur la Côte Ouest … J’ai « quitté » le groupe et Paul a fait l’autre moitié de la tournée … Le dernier concert de Paul avec Groundation c’était au « Catalyst » une salle de Santa Cruz ! –

Maintenant, à chaque fois qu’on joue à San Fransisco ; Paul vient nous voir .C’est toujours bien de tous se retrouver ! Il y a beaucoup d’anciens membres de Groundation qui ont beaucoup aidé . Comme par exemple, le batteur originel James Stafford (*). Nous avons aussi un ami percussionniste au Brésil : Ronnie Santos ou encore Tim O’neal, puis il y a aussi James Bodlovich (NDLR : Le premier batteur à avoir enregistré avec Groundation en 1998)

 

2) Comment as-tu procédé pour apprendre les morceaux de Groundation ? – Sachant que la plupart des chansons sont assez difficiles avec des placements bien précis .. Il y a aussi des polyrythmies etc…

TEK : Tu sais, je n’ai pas eu de partitions, mon travail consistait donc à écouter le plus possible les albums de Groundation . J’ai dû assimilé beaucoup de morceaux : De Young Tree jusqu’à Upon The Bridge … Il y avait aussi pas mal de nouvelles chansons en travaux ! Comme par exemple, celles qui figureraient sur l’album Here I Am … Finalement, nous avons établi une setlist : La liste des chansons que nous devions jouer en concert ! A vrai dire, c’était le plus gros de chaque album … Dans un premier temps, je n’ai pas appris tout le répertoire, c’est au fur et à mesure que ma somme de travail a augmenté ! Il reste des chansons, que nous n’avons pas encore jouées … Mais pas beaucoup, je dirais deux ou trois. Ryan m’a également beaucoup aidé ! Tu sais, avec Paul, ils sont très proches, ils ont beaucoup travaillé ensemble et le couple basse/batterie était vraiment « tight » Alors, de mon côté, j’ai beaucoup écouté ce qu’ils faisaient …
En Février 2008, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour répéter en vue du « Tribute to Bob Marley » Toutefois, pour assimiler la musique de Groundation j’ai eu un peu plus de 4 mois (de février à juin ) – C’était beaucoup mieux … Pendant ce temps, « j’ai fini ce que j’avais à faire par chez moi » – Et voilà !

PL : As tu répété avec le groupe ?

TEK : Non, j’ai travaillé tout seul ! Nous avons eu deux répétitions avant mon premier concert … On a donc répété un peu avant de s’envoler pour Hawaï . Mon premier concert était au Pipeline Cafe, c’était très difficile … !

interview-rufus-02

3)  Beaucoup de personnes ont été très marquées par la section rythmique presque  « parfaite »  sur les précédents albums – Est-ce difficile pour toi de remplacer un batteur comme Paul Spina ? Qui a au demeurant a laissé une immense empreinte dans le son  de Groundation  …. As tu cherché à avoir le même genre de feeling ?

TEK : Pas du tout, ce n’était pas mon approche. L’idée, c’était plutôt que je vienne avec mon propre bagage/background … Paul Spina a aussi fait du Jazz. Mais, il a surtout joué du Funk et de la Fusion … Quant à moi, je viens principalement du Jazz, j’ai eu beaucoup d’expériences. D’ailleurs, avec le pianiste Grant Levin et Ryan à la basse, j’ai enregistré un album (qui n’est pas encore sorti pour le moment) – Donc, je dirais que ce n’était pas  difficile . Dans le sens où, mon but n’était justement pas de « remplacer » Spina ..

PL : Finalement, tu es le nouveau batteur avec ton propre feeling/style …

TEK : Oui, je suis le nouveau batteur…. Le groupe a pris une nouvelle direction … Le symbole de tout ça se trouve sur l’album Here I am (NDLR : paru en 2009) – avec le morceau « Run The Plan ». Paul Spina joue l’intro avec moi . Jusqu’à ce que la voix d’Harrison arrive. Et, à partir de là je suis tout seul à la batterie ! Ce qui était le plus difficile pour moi, c’est que certaines personnes s’attendaient au son « d’antan » : On peut rapprocher ma situation de celle du premier batteur : James Stafford. Pour moi, « Young Tree » et « Each One Teach One » font partie des tout meilleurs albums de Groundation. Qui plus est, Each One Teach One a vraiment permis à Groundation de franchir musicalement un cap. On peut dire qu’avec cet album ils se sont construits une identité sonore … Je considère que James a vraiment fait grandir le groupe. Il les a emmenés vers une nouvelle direction … Ensuite, Paul est arrivé et le groupe a commencé à tourner ! A présent, nous nous amusons beaucoup . C’est du solide ! Il y a les filles Kerry-Ann et Kim … Ouais, le groupe joue vraiment très bien … !

 PL : Je confirme ! (rires)


4) Peux tu s’il te plait nous présenter les caractéristiques de ton kit (modèle de la batterie/ cymbales utilisées etc …)

TEK : Eh bien, étant donné que je n’ai aucun contrat d’endorsement avec une marque quelconque, je préfère jouer sur les batteries Yamaha. Mon kit c’est le « Absolute Maple Custom » –
Je joue avec une grosse caisse 20″x18 – Je trouve le son plus profond – Ma caisse claire est une custom de chez Yamaha 14″x8,

PL : Tu as également une seconde caisse claire …

TEK : Oui, c’est une caisse claire «  Picollo «  de chez Yamaha. (***) → Je l’utilise en Europe et je l’aime beaucoup ! – Concernant les toms, la plupart du temps j’utilise un tom 10″x10 à droite, 14″x14 pour le tom bass que je peux aussi placé sur un rack … Pour le nouvel album, j’ai ajouté un second tom bass de 12  » : ça donnait une configuration de : 10″ 12  » 14″ … Parce que pour l’enregistrement de Building An Ark, j’avais besoin d’un troisième tom. Pour cet album, il a fallu aller de l’avant . Autrement, pour faire simple mes baguettes sont des Vic Firth 5A ! Concernant, les cymbales , j’adore la série K de chez Zildjian …

 

5) J’ai vu que tu utilisais un sub-kick ! Il semble que beaucoup de batteurs utilisent ce matériel mais surtout en studio …. Le seul batteur que j’ai vu utilisant un Subkick en live était Sly Dunbar ! – Peux tu nous expliquer brièvement à quoi sert ce matériel et qu est-ce que cela t’apporte au point de vue du son ?

TEK : Le subkick est un haut-parleur destiné a sonoriser la batterie ( NDLR : On le place devant la grosse caisse). Cela vibre comme un haut-parleur . Ce matériel est capable de capturer/contrôler les vibrations très basses qui viennent de la grosse caisse… Parfois, lorsque tu essayes de faire ressortir les basse fréquences de la grosse caisse (celles qui grondent et percutent) Bah, c’est dangereux parce que tu peux avoir du feedback, ou bien des sons bizarroïdes qui arrivent … Contrairement à un micro classique,avec le Subkick lorsque tu  patches  ta batterie : Ce matériel trie les fréquences et ne gardent que les bonnes. En fait, c’est comme si tu mettais un micro sur un simple tom. C’est beaucoup plus clean …

interview-rufus-03

PL : Et pour le reggae spécifiquement, c’est utile ?

TEK : Tu vois, ça dépend … Personnellement je ne suis pas le plus grand fan du son de grosse caisse qui « tonne » ! Lorsque tu écoutes les classiques du Reggae Roots ; Studio One (en autre) – Eh bien, ça se rapproche plus du « heartbeat sound » (NDLR : Son du cœur qui bat).

PL : Oui c’est vrai, c’est très discret, parfois on dirait même qu’il n’y a pas de grosse caisse sur l’enregistrement … C’est un seul et unique son ….

TEK : Yeah, c’est cela le son du « drop » lorsque tu mets la grosse caisse avec la caisse claire sur le troisième temps → Tu dois le faire parfaitement … Tu as raison c’est semblable à un seul son parce qu’on ne doit discerner aucune différence : C’est le problème du subkick qui ne fonctionne pas dans toutes les salles. Dans certaines salle ça fait un son genre « WHOOO » avec trop de basse, dans ce cas là on l’enlève …

 

6) Autre question, j’ai vu certaines vidéos live en Amérique Du Sud  où tu ne joues pas avec ton instrument … Est-ce difficile de jouer sur une batterie qui n’est pas la sienne ?

TEK : Je joue sur un set de configuration  » jazz » si on peut dire précisément pour cette raison … Tout ce dont j’ai besoin c’est d’une grosse caisse, une caisse claire (que j’amène généralement avec moi) et deux toms … Mais, le plus dur dans ce cas précis ça reste les cymbales.

 

7) Peux tu nous dire quels batteurs t’ont le plus influencé ? – En outre, comment te définirais tu en tant que batteur. Donne nous une de tes qualités et un de tes défauts.

TEK : Ma plus grosse influence sans hésiter : Vinnie Colaiuta ! C’est un maître, il est incroyable  … La qualité que je voudrais qu’on retienne c’est mon habilité à aider le groupe. J’essaye de pousser les musiciens vers l’avant afin que nous jouions de la meilleure façon possible ! Mon défaut ? Je dirai que je joue trop de notes … (Rires)

PL : Oui, moi aussi tu sais, dans le passé j’ai joué dans un groupe de Reggae , Mais j’étais dans mon monde, et je ne prêtais pas trop attention à ce qui se passait autour de moi … Depuis le temps j’ai évolué, mais ce n’était pas trop mon truc, ils me disaient « Pourquoi remplis-tu la chanson comme ça ? Tu es batteur de Jazz ou de Reggae ? Heureusement, à l’heure actuelle, le n’ai plus ces considérations ; je joue simplement de la musique …

TEK : « Moi tu sais, tout le monde me dit que j’ai une bonne oreille … Cela doit venir du Jazz ou de la scène ! « J’sais pas » c’est un métier … Tu dois analyser la situation avec tes sens et réagir à l’instant T ! – Précisément, c’est ce qu’on essaye de faire avec Groundation : aborder la musique d’une manière différente chaque soir : Ce n’est jamais vraiment la même chose … C’est un sorte d’expérience à chaque fois … Un challenge …

 

8 ) En général, les concerts de Groundation sont très physiques..Avant le concert pratiques-tu un échauffement particulier ?

TEK : Non pas nécessairement , encore une fois le Jazz m’a aidé ! J’ai l’habitude de jouer des sets de trois quatre heures parfois ! Toutefois, j’ai toujours mon Pad avec moi ! Et, il m’arrive de m’entraîner n’importe où … Mais tu as raison, la qualité de chaque show  peut fluctuer en fonction de ta condition physique … Le tout est de savoir si tu es « chaud ou pas.  »

PL : Personnellement, je pense que un bon batteur c’est avant tout un musicien qui sait garder le tempo, pour moi « le plus important » c’est l’endurance. La technique vient après … Tu es d’accord ?

TEK : «Hum, OK l’endurance c’est toujours bon, mais tu dois te rendre compte que la plupart du temps le bassiste est le plus important → Il marque la mesure et mon rôle, est de jouer à la fois avec lui en écoutant la musique, mais je dois également maîtriser le temps, : il faut être dans le juste milieu ! – Nous sommes d’accord, comme tu l’as dit : maintenir le tempo, c’est très important ! Mais, il y a aussi le groove et la musicalité de la chanson … Tu dois être en accord avec l’ambiance et suivant que tu joues un swing ou un stepper etc. Il y a des règles que tu dois suivre … Tant que les gens dansent , je suis content !

interview-rufus-04

9) Aimais-tu le Reggae avant de jouer avec Groundation ?

TEK : Yes, le premier album que j’ai acheté était Marcus Garvey de Burning Spear, je n’étais alors qu’un tout jeune batteur , avec Horsemouth (que j’écoute depuis ma jeunesse) …. Puis après, j’ai écouté Carly !! « Pfffff, Carlton Barrett » (****) …. Ce gars là est partout, à chaque fois que tu entends la musique de Marley, il est là  ! Pour jouer du reggae ça suffit, c’est deux là sont les professeurs.

PL : Étant moi même, batteur, je sais que le « style Reggae » à la batterie est très difficile a appréhender ! Beaucoup de gens pensent à tort : »Oui il suffit de mettre la grosse caisse et le rimshot sur le troisième temps » … En réalité le Reggae est très difficile surtout le Hi-Hat avec la fameuse figure « One Drop »  ? Qu’en penses tu ?

TEK : Très bonne remarque. Le but lorsque tu joues du reggae , c’est de faire sonner la chanson de façon simple ! Mais, justement, ça devient alors compliqué !

interview-rufus-05

10) Peux-tu nous dire comment le groupe procède pour enregistrer les albums studios ?

TEK : Pour le dernier album j’étais avec Marcus le clavier ; dans une pièce. Et puis, dans une autre pièce, il y avait Ryan (basse) et Harrison à la guitare. Nous étions tous les quatre. Mais, nous savions que des solos comme ceux des cuivres ou encore des percussions allaient s’ajouter sur certaines chansons ! Donc, pour enregistrer les pistes contenant des solos tout le monde était présent. Je dirai que Marcus a enregistré 75% de ses prises en même temps (comme moi) ! Ryan, à aussi enregistré en live, mais la plupart du temps, il a enregistré en amont ! Les pistes de guitares et les prises des chœurs sont des pistes « fantômes ». Par la suite, nous réécoutions les chansons et nous réenregistrions seul si quelque chose n’allait pas.

PL : J’ai remarqué qu’en live, tu répondais beaucoup aux autres instruments, surtout à Marcus au clavier ou à Harrison à la guitare … ?

TEK : Exact ! C’est le problème avec le studio, nous avons dû réenregistrer certains solos. Parce que ce qu’on jouait à la base ne collait pas. Le saxophoniste Jason Robison n’a pas pu enregistrer avec nous … Alors, lorsque que c’était son tour, nous jouions « sur les temps » !

PL : « Vous imaginiez le saxo ! »

TEK : « Haha Yes, Harrison nous a fait des blagues à ce propos ; nous imaginions le saxo … On s’est bien amusés ! Nous avons récemment enregistré pour une radio à Seattle, tous ensemble dans une toute petite pièce ! Ce fut vraiment une superbe expérience ! Tous « confinés » dans cette pièce … L’enregistrement sonne vraiment bien ! As-tu vu les photos ?

PL : Oui !

TEK : Ouais, c’est la preuve qu’on peut enregistrer en Live. Mais, nous ne le faisons pas … Les filles sont en Jamaïque ! Et en fait, c’est assez compliqué !

PL : Joues-tu d’un autre instrument, comme le piano par exemple, un instrument qui pourrait t’aider « mélodiquement » à être davantage connecté avec les autres musiciens ?!

TEK : Est-ce que je joue du piano ?! Non, je joue de la BATTERIE !!! Ma mère était professeur de piano. Moi, je fais juste mes « Gigs » de Jazz ! (Rires)

PL : Donc, la « cohésion musicale  sur scène » est venue au fur et à mesure des concerts !

TEK : Yeah, c’est vraiment ça, concert après concert …  Tu sais, nous ne répétons pas : Notre temps libre est très précieux…. La vie d’un musicien en tournée est finalement très peu enviable : Nos familles nous manquent. En plus, la plupart du temps tu ne connais pas la ville dans laquelle tu es !   Quant à la journée avant le concert il y a beaucoup d’attente et c’est parfois très ennuyant ! Mais, d’un autre côté c’est aussi une sorte de « bénédiction ». Yeah, moi je ne considère pas ça comme du travail, si tu as la chance de jouer de la musique et d’inspirer les gens/fans , et en plus, de gagner de l’argent en faisant ça : « C’est cool »  ! On essaye de bien faire et puis, nous avons la chance de faire ce que nous faisons …

interview-rufus-06

11) Au-Delà de la musique maintenant, est-ce important de jouer au sein d’un groupe comme Groundation dont le message est quasiment aussi important que la musique elle-même ?


TEK : Bien sûr, c’est avant tout la raison pour laquelle j’ai rejoint le groupe : De la bonne musique accompagnée par de bonnes lyrics ! Même, si nous sommes principalement « marquetés  » comme un groupe de Reggae, les membres du groupe viennent tous de divers horizons ! C’est pour ça qu’avant d’être un groupe de Reggae nous considérons avant tout jouer de la musique ! Les gens écoutent, apprécient et dansent sur notre musique tout en écoutant le message et ça les interpellent !

interview-rufus-07

12) Que dirais tu à certains puristes du Roots Reggae qui considèrent que : « Groundation, ce n’est pas du Reggae, ce sont des blancs qui font du Jazz en rajoutant du patois Jamaïcain à l’intérieur des paroles » ?


TEK : « Grandissez les gars ! Pour moi, il n’est même pas question de nous donner la chance d’être écouté . Mais je pense que la vie est trop courte ! Pourquoi certains ont l’esprit tellement étriqué ? « Open Your Mind » – Puis, il faut écouter autant de musique que possible ! Personnellement, toutes les musiques m’inspirent ! Tant que l’on joue avec passion et intégrité, peu importe que ce soit de l’Afro-Beat ou encore du Country Music : La bonne musique : je l’écoute !!!

PL : Moi je pense qu’ils devraient écouter le message – ! Alors, peut-être qu’ils comprendraient que Harrison a voulu dépasser tous les obstacles musicaux ou moraux qui « emprisonnent la musique » et donc,   de proposer une musique avec des paroles  universelles.  Pour moi, Harrison est l’homme du « concept « Groundation qu’on retrouve tout au long des albums » Et aujourd’hui, c’est une période importante (Building An Ark ! –> Je le vois comme un symbole qui aurait redonné au Reggae ses lettres de noblesse  …  Tu es d’accord ?

TEK : Hum, je pense que nous avons beaucoup de succès en France pour cette raison ! Au prime abord les gens aiment la musique et ne comprennent pas nécessairement les paroles ! Mais certains traduisent les paroles en français. Ainsi,ils ont les deux : Une musique qu’ils aiment avec un message qu’ils approuvent ! Les musiciens,  nous sommes conscients de ça : nous donnons de la « matière » à Harrison !

 

13) Tu as déjà partiellement répondu à cette question … Est-ce que tu écoutes du Roots Reggae Jamaïcain ?

TEK : Bien sûr tout le temps, bien que nous écoutions davantage du Hip-hop « Old School » et du Jazz Mais, bien évidemment, le reggae fait partie de notre quotidien ! Dans le bus, on en écoute tout le temps … Et parfois, comme tu sais nous reprenons les classiques !

PL : «Serait-ce possible un jour de vous voir jouer en Jamaïque dans le futur  ? »

TEK : En effet, il y a le « Kingston Blues Festival » – Cependant, nous ne jouerons pas dans un festival de Reggae … « Le reggae en Jamaïque c’est …. Je sais pas . Peut-être que le public ne « serait pas top pour nous » Nous irons là où on nous demandent !

PL : (je m’exclame ) « Le Reggae est « mort » !!!

 

14) Pour finir, merci de nous dire un mot sur le nouvel album de Groundation « Building an Ark »(NDLR : à paraître en 2012) – Qu’est-ce que peuvent attendre les fans ? Y aura t’il des surprises ?

interview-rufus-08

 TEK : Les surprises sont des surprises ! Le groupe a grandi, et cet album est la prochaine étape ! Nous sommes beaucoup plus matures et le son s’en ressent ! Pour nous, avec « Building an Ark → (Construire une arche) Nous allons quelque part !

PL : Et puis, maintenant, je pense que les gens dans le public savent pourquoi Groundation « se bat » … Lorsqu’ils viennent vous voir j’espère qu’ils comprennent de quoi il s’agit ! « Building an Ark !! »

TEK : Certains, mais pas tous ! Mais, il est certain que ce nouvel album sera un sorte de challenge proposé aux fans ! Nous ne parlons pas d’une arche pour les animaux, mais plutôt pour les gens, une arche pour tout le monde et aussi pour les nouveaux fans ! Alors, si vous venez avec nous, c’est parti !!!

PL : Penses-tu qu’ils devraient oublier les albums précédents ?

TEK : Pas du tout !! Connais et respecte ton passé ….

PL : C’est toujours un concept ?!

TEK : Oui, il s’agit du mouvement « Groundation » là où nous allons en vue de la prochaine étape ! Each One Teach One reste mon album préféré !! Mais, à présent nous sommes « ici et maintenant » ! Nous nous sommes déjà réunis afin de répéter les nouvelles chansons … Il y a de très bonnes choses !

PL : « Je l’attends, à vrai dire je suis plutôt confiant …  »

TEK : « Yeah man ! Je l’attends également, nous l’avons enregistré en Janvier dernier d’ici à la sortie en Mars 2012 ça fera plus d’une année entière !

PL : « C’était la dernière question, j’espère que grâce à cette interview certaines personne auront l’opportunité de découvrir Groundation …. Mon but, c’est de « promouvoir ! » (Rires)

TEK : Merci à toi pour ton aide et pour cette initiative  C’est une bonne chose pour nous …   Et crois moi, tu es très « inspirant » –> au sein du groupe, nous apprécions tous ton jeu à la batterie !

PL : « Merci d’avoir répondu ! »

TEK : « Pas de problème cher ami, ce fut un plaisir … Un « réel plaisir !  »


 Propos recueillis par Pierre-Louis Heidinger (www,myspace.com/plhtafari) pour Groundation.fr

Notes :

(*) James Stafford fut le batteur de Groundation de 1998 à 2001 → Il joue sur les deux premiers albums du groupe : Young Tree (1999) et Each One Teach One (2001)

(**) 2001 : Paul Spina rejoint le groupe suite au départ de James Stafford. Dans la foulée il enregistre Hebron Gate (le troisième album de Groundation paru en 2002) – De 2004 à 2008, prenant part à des concerts mémorables ! Il parcours le monde au fur et à mesure des tournées . Il est également présent sur les albums We Free Again (2004) et Upon the Bridge (2006)

(***) Je n’ai pas retrouvé le modèle de caisse-claire mentionné par Te Kanawa, Cependant, selon toutes vraisemblances il doit s’agir d’un modèle proche de la caisse-claire « YAMAHA SD493 Piccolo Brass Snare Drum »

(****) Carlton Barrett fut le batteur de Bob Marley à l’instar de Horsemouth Wallace, il a grandement influencé la musique jamaïcaine (voire mondiale) avec un style reconnaissable d’entre tous ! Horsemouth et Carly font sans doute partie des batteurs ayant le plus enregistré durant les années 1970 ! Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir « Horsemouth Wallace » jouer avec Groundation, notamment lors des tournées Hommage à Bob Marley !